Livre d’Or de la 66 1/C
1ère Compagnie

On les a retrouvés...

487 jours et autant de nuits blanches
Nous sont tombés dessus… y compris les dimanches
Entendirent nos phrases prononcées toutes ensembles
Où des mots par moments ont des accents qui tremblent
Mots qui nous sont très chers, espoirs de tout notre être
Ceux de nos épouses, fiancées, bébés peut-être
De nos parents souffrants sans trop se plaindre
De cette séparation qui va bientôt s’éteindre
A l’idée de songer que dans 100 jours enfin
Nous serons réunis autour d’un bon festin
Je pense pour la plupart, ne plus nous séparer
Ne doit pas signifier, ne plus se rencontrer
Car grands amis nous sommes et resterons toujours
Cette amitié est née de nos 500 longs jours
Et si passant un jour par tel bourg, telle cité
Nous pensions que soudain « Machin habitait »
Ralentissez un peu… ou même faites un détour
Pour retrouver l’Ami et… lui dire un bonjour
Vous vous rappellerez de ce bon vieux G.T.
Où les bons souvenirs ont chassé les mouvais
Et vous reparlerez de la « classe » cette fois
Qui fit naître une amitié… qui ne périra pas
Une amitié réelle, franche et spontanée
Qui était l’essence même de la 66 1/C
HOLOWIENKO Marc – Pépère
Barman il était
Les cuites il prenait
Dans son délire la quille… il gueulait
Mais dans 100 jours la France reverrait
CHARRIER – La réforme
Les fusils il briquait
La réforme espérait
Malheureusement ne l’avait
A la quille sera satisfait

BONNEAU Denis – Bésef
A peine arrivé, elle le quittait
Toujours le moral il gardait
Car une autre allait retrouver
Quand le civil reverrait

PRÉVOST René – Titi
Mécano il était
Sous les camions il bullait
Le cambouis quitterait
Dans 100 jours vers Panan volerait
LECLERC Yves – Le ramier
A Reggan fut muté
Son GBO, la benne il levait
Mois de ça s’en foutait
Car la Haute-Marne retrouverait
BILSTEN Richard – Cirrhose
Du Ghetto nous venait
Au foyer souvent il rôdait
Ses galons il arrosait
Pour la quille il beuglait
PAPONNEAU – L’écluse
Ses péniches il quittait
Diéséliste il devenait
Le CA 1 faisait
Mais Bordeaux le retrouverait
MOURREAUX – Ribouldingue
La 2 CV il quittait
Sa gazelle il briquait
Mais la Lorraine le retrouverait
Car dans 100 jours la quille il aurait
GÉRARD – Le piston
D’ln-Amguel nous est arrivé
A Reggan CA 1 il faisait
La quille il attendait
Des Vosges souvent rêvassait
LIONNET Robert – L’affolé
Enervé toujours il était
Un escargot l’aurait rattrapé
La bulle toujours il coinçait
Mais à la quille il galoperait
MIARD Patrick – Gul
A Reggan nous est arrivé
A Shalorto souvent il pensait
Sur son GLR aussi il rêvassait
A ses femmes qui l’attendaient
MARTIN René – L’épave
Au P 3 il était
Un GLR il pilotait
Les murs il frôlait
Dans 100 jours les Charentes retrouverait

DOUARD Bernard – Ma gazelle
De l’Amérique il nous venait
Sur gazelle il se rôdait
A Reggan il espérait
Et la quille il aurait

BRESSON Daniel – Le révolté
A Reggan nous est arrivé
Pour le CA 1 il crapahutait
In-Amguel il regrettait
A celle qui l’attendait il pensait
CASSEGRAIN Jean-Pierre – Les lafs
Au foyer souvent il était
Car la Kronenbourg il aimait
Dans 100 Jours les GBO quitterait
Car Paris le retrouverait
VIGIEUX Christian – La rafale
Ses copains il ennuyait
Car la nuit il ronflait
A sa petite il pensait
Dans 100 jours il la retrouverait
RAVAT Guy – Double rhum
D’In-Amguel il débarquait
La décoration le connaissait
Du Niger se rappellerait
Le Beaujolais il retrouverait
CROUZIER Jacques – L’éponge
La caisse toujours il avait
Dans son GBO il cuvait
Son lit il adorait
Mais dans 100 jours se réveillerait
RÉCALDE Pierre – La distille
Au P 1 il atterrissait
La planque il recherchait
Du rugby la nuit il rêvait
Dans 100 jours il se réveillerait
PERRIN Raymond – La flémingite
Mécano il était
Les camions il sabotait
Dans 100 jours il savait
Que Danielle l’attendait
GRANDJEAN Jean-Claude – Plaque à sable
Au soleil se déshydratait
Dans le froid il allait
Un chouia le réconfortait
Mais la quille le sauverait
DUMOUCHEL Michel – Ma Nénette
A Reggan sur GBO il était
La bulle surtout il coinçait
Souvent à Annie il pensait
A la quille il la retrouverait

DESENTESTEBAN GérardTige de frein
Du PC se fit virer
Car le bordel partout il foutait
Au P 1 il continuait
Mais la quille le changerait