Je me souviens...

Les 3 glorieuses
Claude CORNIER – 66 1/C – 2ème Compagnie – Chauffeur GBO

      Avant de quitter Reggan pour remonter sur Béchar, 3 soirs et 3 nuits très avancées, avec les sous-officiers et officiers on a arrosé avec « nostalgie et beaucoup de liquide » ce départ. Tous les appelés avaient acheté des bières et apporté les conserves que l’on recevait avec nos colis. Les gradés apportaient de l’alcool du mess.
Ça se passait dans la cour de la 2ème compagnie, le long du ruisseau en bois pétrifié.
À un moment, plus de bière fraîche ! (pas bonne la bière chaude) alors un lieutenant (j’ai oublié le nom) a donné l’ordre de récupérer les extincteurs de la compagnie afin de refroidir les caisses de bières avec, jusqu’à celui… qui était dans la 203 du capitaine ! Heureusement il n’y a pas eu le feu !!! Le lendemain, comme ça avait dû arriver aux oreilles du colonel, celui-ci nous a envoyé au tir : catastrophe !!! Pas une balle dans les cibles, de colère l’ordre a été donné de rentrer... on n’en a jamais plus entendu parler !