LES UNITÉS SAHARIENNES

L'ARTILLERIE

 


 

Clic sur l'insigne ou sur le lien








 

 


Le CIEES

3ème Régiment d’Artillerie (1er Groupe) SP 87 160
620ème Groupe d'Armes Spéciales

 

Historique :
Le 1er Groupe du 3ème Régiment d’Artillerie, implanté au Sahara le 1er octobre 1956 à Colomb-Béchar à partir du 214ème Bataillon d'Infanterie (formé au camp du Larzac en avril 1956) assure jusqu’en décembre 1958 la protection extérieure du C.I.E.E.S. Il compte une batterie d’obusiers de 105 mm et trois compagnies disséminées dans la Hamada pour garder les postes radar et cinéthéodolite ainsi que les deux puits alimentant en eau la base d’Hammaguir.
Il devient le 620ème Groupe d'Armes Spéciales le 1er janvier 1959.

Symbolique de l'insigne
: Insigne du 3ème RA aux couleurs du drapeau de Royal Artillerie chargé de la croix de Toulouse.
Homologué G 1340 en décembre 1956
Fabrication
:
Drago

 Haut de page

 

 

Groupement de Marche du 13ème Régiment d'Artillerie
13ème Régiment d’Artillerie (1er Groupe)
SP 88 517

 

Historique :
Ex Groupement de Marche du 13ème Régiment d'Artillerie.
Créé le 1er juin 1956 au Maroc
Implanté au Sahara en juillet 1957
Évacué en août 1962
Dissous le 31 août 1962

 

69ème Régiment d’Artillerie (3ème Groupe) SP 88 776

 

Historique :
Créé le 1er juin 1955
Implanté au Sahara le 5 mars 1958
Dissous le 31 mars 1958
À compter du 1er avril 1958 :
- le B.C.S. forme la 4ème C.S.I.
- la 1ère Batterie forme la 3ème C.S.I.
- la 2ème Batterie forme la 2ème C.S.I.
- la 4ème Batterie forme la 7ème C.S.I.


 

401ème Régiment d’Artillerie Anti-Aérienne (1er Groupe) SP 88 725

 

Historique :
Créé le 1er octobre 1955
Implanté au Sahara en janvier 1958
Évacué en août 1962
Dissous le 31 août 1962

 

 

272ème Bataillon d’infanterie
408ème Régiment d’Artillerie Anti-Aérienne (1er Groupe)
SP 86 777

 

Historique :
Le I/408ème RAA (1er Groupe du 408ème régiment d’artillerie antiaérienne) est créé le 1er septembre 1956, par changement de dénomination du 272ème Bataillon d’infanterie, formé lui-même peu auparavant.
À la mi-1962, le régiment est dirigé vers le camp de Sissonne où il est dissous le 30/6/1962.

 

 

 

 

 

1er Régiment d’Artillerie Coloniale (2ème Groupe) SP 88 090
2/1er Régiment d'Artillerie de Marine

 

Historique :
Créé le 1er mars 1956
Implanté au Sahara le 16 mai 1956
Devient le 2/1er Régiment d'Artillerie de Marine

 

 

205ème Bataillon d'Infanterie
4ème Régiment d’Artillerie Coloniale (1er Groupe)
SP 88 207
1/4ème Régiment d'Artillerie de Marine

 

Historique :
Ex 205ème Bataillon d'Infanterie
Créé le 1er septembre 1956 au Sahara
Devient le 1/4ème Régiment d'Artillerie de Marine

 

 

7ème Régiment d’Artillerie Anti-Aérienne Coloniale (1er Groupe) SP 88 916
1/7ème Régiment d'Artillerie Anti-Aérienne de Marine

 

Historique :
Créé le 1er mai 1953
Implanté au Sahara en juin 1958
Devient le 1/7ème R.A.A.Ma le 1er décembre 1958

 

 


Ain-Sefra

 

1er Régiment d'Artillerie de Marine

Historique :
Le 1er Régiment d'Artillerie de Marine est l'héritier des « compagnies ordinaires de la marine » issu du corps d'artillerie de marine créé en 1662 par louis XIV, le 1er RAMa a repris les traditions du 1er Régiment d'Artillerie Colonial et du 1er Régiment d'Artillerie de la 1ère DFL.
En 1803 le régiment participe aux campagnes Napoléoniennes, notamment aux campagnes de la Saxe (Lutzen 1813) et de France (1814).
1839 : premiere expédition au Mexique.
1870 : il forme l'artillerie de la division de marine (ou division bleue) et participe aux combats de Bazeilles.
1883-1885 : guerre du Tonkin.
1892 : expédition du Dahomey.
1895 : Madagscar.

1900 : il devient le 1er régiment d'artillerie coloniale.
1910 : il recoit la croix de la légion d'honneur.
1914-1918 : il s'illustre lors des combats de la Marne (septembre 1914), de Champagne et de la Somme (1916), de l'Aisne (1917), du chemin des dames (1917) et de Reims (1918).
Il est cité deux fois à l'ordre de l'armée et reçoit la croix de guerre 1914/1918.
1941 : création du 1er régiment d'artillerie des Forces Francaises Libres.
1942-1945 : campagne de Lybie, de Tunisie et d'Italie, puis libération de Strasbourg.
Le régiment est cité trois fois à l'ordre de l'armée et reçoit la croix de guerre 1939/1945.
Il reçoit en outre la Croix de la Libération.

Le Groupe de Marche du 1er RAC, mis sur pied à Melun en février 1956, part en Algérie et devient le II/1er RAC (puis RAMa) stationné sur le territoire d’Ain-Sefra. Il prend en charge le secteur de Colomb-Béchar. De juillet 1961 à juillet 1962, il est implanté dans le secteur d’El-Ablod puis rentre en métropole où il est dissous à Sissonne le 31 août 1962.

En 1993, il s'implante dans le camp de Couvron, prés de Laon (Aisne). Son étendard porte 14 insciptions dont « Bazeilles 1870 », ainsi que la fourragère aux couleurs de l'ordre de la Libération.


Symbolique de l'insigne
:
Le régiment a conservé, à quelques détails près, l’insigne tricolore du 1er RA FFL dessiné en 1941. Sur un écu bleu outremer, un losange rouge à bordure blanche chargé d’une ancre et surchargé d’un tube de canon. Le losange repose sur deux croix de Lorraine en sautoir.
Homologué G 2113 en octobre 1966

Fabrication : Drago, Arémail



VOIR

http://www.troupesdemarine.org/actuel/unites/

http://basart.artillerie.asso.fr/article.php3?id_article=546

 

 Haut de page

 

 

2/1er Régiment d'Artillerie Coloniale
1er Régiment d'Artillerie de Marine (2ème Groupe)
SP 88 090

Historique :
Ex 2/1er Régiment d'Artillerie Coloniale
Créé le 1er décembre 1958 au Sahara
Évacué en juillet

 

1/4ème Régiment d'Artillerie Coloniale
4ème Régiment d'Artillerie de Marine (1er Groupe)
SP 88 207

Historique :
Ex 1/4ème Régiment d'Artillerie Coloniale
Créé le 1er décembre 1958 au Sahara
Dissous le 3 octobre 1962t

 

1/7ème Régiment d'ArtillerieAnti-Aérienne Coloniale
7ème Régiment d'Artillerie de Marine (1er Groupe)
SP 88 916
7ème Groupe d'Artillerie Anti-Aérienne de Marine

Historique :
Ex 1/7ème Régiment d'ArtillerieAnti-Aérienne Coloniale
Créé le 1er décembre 1958 au Sahara
Évacué le 15 août 1962
Devient en France, le 15 septembre 1962, le 7ème Groupe d'Artillerie Anti-Aérienne de Marine (G.A.A.Ma.)

 

 

38ème Régiment d’Artillerie (1er Groupe)

 

Historique :
Ancien régiment reconstitué en 1956 et dissout en 1962. Ce régiment a servi dans l'Est-Saharien.

Homologué G 1399 en 1957

 

Haut de page

 

601ème Batterie Mobile Décontamination Détection

 

Historique :
Unité créée en octobre 1966

Symbolique de l'insigne :
Animal argenté sur fond rouge et bleu, canons croisés.
Les symboles de l’insigne rappellent l’origine de l’unité attachée au 620ème puis au 621ème G.A.S.
Homologation : 1967 - G 2121
Fabrication :
Drago

 

Haut de page

 

 


Reggan

620ème Groupe des Armes Spéciales (SP 87 160)

 

Historique :
Crée au Sahara le 1er janvier 1959, avec le 1/3ème Régiment d'Artillerie et quoique dépendant toujours de l’Artillerie, le nouveau groupe avait un caractère interarmes et peu à peu le personnel officiers et sous-officiers fut remplacé. Les batteries rejoignirent Reggan au fur et à mesure de leur réorganisation et la totalité du groupe fut regroupée en 1960 à Reggan. Le 620ème G.A.S. fut autorisé à conserver l’étendard du 3ème R.A.
Le 620ème G.A.S. fut dissous en mai 1964, sauf une batterie de décontamination qui a été versée au 621ème G.A.S. Cette unité existe encore par filiation directe, elle est devenue la 601ème Batterie Nucléaire Bactériologique et Chimique stationnée au camp de Mourmelon et rattachée au 39ème Escadron d’Artillerie de Corps d’Armée


Symbolique de l'insigne :
Croix d’Agadès bleu roi au symbole nucléaire d’argent au numéro 620 rangé en pal, à dextre de la lettre G, en pointe de la lettre A et à senestre de la lettre S, le tout d’argent et posé sur deux canons croisés en sautoir d’argent et la croix d’Agadès timbrée d’une croix de Toulouse remplie de rouge.
La croix de Touloise a été portée sur l’insigne pour évoquer l’origine du groupe.
Son insigne fut créé en 1959, par le chef d’escadron KLEIN.
Homologué G 1631 en mai 1959
Fabrication :
Drago Paris

 


Flamme de trompette

 

Haut de page

 

 


Reggan

 

621ème Groupe des Armes Spéciales (SP 88 798)

 

Historique :
Groupe d’expérimentation formé le 1er octobre 1959 à Reggan - In Amguel à partir du I/435ème RAA, assume le support du CSEM de Reggan et devient en juillet 1961 la Participation Terre du CSEM (PT/SCEM) au CEMO. Il est dissous en septembre 1966.
Le 621ème G.A.S., sauf le groupe radar vent, rejoignit la Base de transit Méditerranée du C.E.M.O. à Marseille et fut dissous le 30 novembre 1966.
Le 620ème GAS (Groupe d'Armes Spéciales) était une unité essentiellement technique disposant de matériels spécifiques propres à ses deux missions de Détection et de Décontamination, alors que le 621ème GAS assurait les missions de support, de sécurité et d'intendance.


Symbolique de l'insigne :
La silhouette d’un méhariste devant le massif du Hoggar sur un écu ayant la forme d’un bouclier targui.

Homologué G 1986 en décembre 1963
Fabrication : Drago

Insigne de béret : Croix du sud Agadés avec croissant et étoile dans cercle le tout doré


 

 

 Haut de page

 

 


Hammaguir

 

701ème Groupe d’Artillerie Guidée (SP 87 445)

 

Historique : Le 701ème groupe d’artillerie guidée (GAG) est créé à Colomb-Béchar le 1er mars 1955 avec des éléments du 477ème GAA. Sa mission principale est d’effectuer sous la direction de la Section technique de l’armée l’expérimentation technique des nouveaux engins d’artillerie (sol-sol, sol-air, Drone). Il est rattaché au CIEES. Ses champs de tir sont Hammaguir, Tirhatimine, Le Kreider, Reggan, Bou-Hamama.
Il quitte Colomb-Béchar en juillet 1966 pour venir à Biscarosse (Landes) et devient le 17ème RA en 1970.
L’étendard du 194ème RALT fut confié à la garde du 701ème GAG en février 1959.

Symbolique de l'insigne : Un dextrochère tient un faucon prêt à s’envoler dans un écu taillé de gueules et d’azur (rouge et bleu), couleurs de l’artillerie, portant la devise en arabe « Je sais où je vais ».
Homologué G 1214 en janvier 1956
Fabrication :
Arthus-Bertrand et Drago.

Les engins téléguidés devenant une nouvelle subdivision d’arme, le commandant du 701ème Groupe d’Artillerie Guidée demanda la réalisation d’un écusson de bras aux couleurs de l’artillerie mais chargé d’une comète.
Il fut homologué G 1167 en mars 1955

 

 

 Haut de page

 

196ème Régiment d'Artillerie Lourde Tractée (5ème Batterie)

 

Historique :
Création le 2 septembre 1939
Dissoute en juillet 1940 après la Campagne de France (1939-40), cette unité était purement métropolitaine et stationnée à Bordeaux. On ignore la raison du choix du chameau sur son insigne.

Symbolique de l'insigne
:
Rondache argentée bordure blanche à un chameau marron au centre

 

Haut de page

 

Batterie Saharienne Portée Mixte

Et nos ignem patimur (Nous aussi sommes à l'épreuve du feu)

 

 

Historique : Formée en 1938 et basée à Ouargla, cette unité fut transférée en 1939 à Fort-Flatters et dissoute en 1940 à Constantine.

Symbolique de l'insigne :
Rectangle accosté d’un palmier et broché d’un canon
1er modèle : - Tronc du palmier : Vert
Recto : « Et nos ignem patimur »
Verso : aucune marque ni inscription
2ème modèle : - Tronc du palmier : Rouge
Recto : « Et nos ignem patimur »
Verso : « Batterie Saharienne Portée Mixte »


Haut de page

 

 

 

34ème Groupe Autonome des Forces Terrestres Antiaériennes

 

Historique :
Le 34ème GAFTA est un groupe léger (canons tractés de 40 Bofors) qui a été formé le 16 avril 1943 à Marrakech, avec des éléments du 410ème Groupement.
Il a été mis sur pied et instruit en AFN (Maroc, Algérie et Tunisie) jusqu'au 13 décembre 1943.
• Participation à la Campagne d’Italie :
Embarquement à Bizerte le 14 décembre 1943. Débarquement en rade de Naples du 19 au 22 décembre. Cardito du 24 décembre 1943 au 7 janvier 1944. Positions successives de Filignano à Mignano du 8 janvier au 30 avril. Région et Bataille du Garigliano du 10 au 18 mai. Positions successives de Pontecorvo à San Fiora jusqu’au 20 juin. Sienne le 30 juin. Régions de Buonconvento, Poggibonsi jusqu’au 29 juillet. Écoles à feu à San Marinella du 30 juillet au 1er août. Région de Cardito du 25 août au 9 septembre.
• Participation à la Campagne de France :
Embarquement à Naples du 20 au 26 septembre. Débarquement à Marseille du 30 septembre au 19 octobre. Bourg le 21 octobre. Régions de Lons-le-Saulnier, Rougemont, du 22 octobre au 18 novembre. Héricourt puis Montbéliard, du 19 novembre au 5 d"cembre. Défense de Belfort du 6 décembre 1944 au 29 mars 1945.
• Participation à la Campagne d’Allemagne :
Germersheim le 30 mars. Franchissement du Rhin le 31 mars. Tête de pont à Spire du 16 au 30 avril. Mulhouse du 1er au 8 mai 1945.

Le 34ème GAFTA a été dissous le 1er mai 1946.

Le Groupe a été décoré de la Croix de Guerre 1939-1945 ; sa Batterie B a obtenu une citation à l’Ordre de la division.

Symbolique de l'insigne :
Croissant rouge demi-contourné à l’inscription 34° FTA en caractères d’or rempli d’un paysage marocain : ciel d’azur, mosquée blanche, minaret lilas posés sur un sol jaune paille et, issant de la mosquée, un palmier vert à fût rouge. Le tout chargé d’une étoile chérifienne vert foncé et surchargée en pointe d’un avion noir à cockpit blanc, le reste d’or.
Insigne créé en 1944
Fabrication :
fabricant inconnu


Haut de page

 

 

Parc d’Artillerie Divisionnaire 80
1ère D.I. Marocaine


Historique :
Unité constituée en 1939 à partir d'éléments du 196ème RALT et dissoute en 1940
Symbolique de l'insigne
:
Rondache bleue à un croissant rouge, un charmeur de serpent et un serpent vert


Haut de page