LES UNITÉS SAHARIENNES

LES CENTRES D'ESSAIS

 

Clic sur l'insigne ou sur le lien

 

 


Le C.I.E.E.S

 


— la croix du sud sur le V1 en vert terminée par la flamme de la propulsion, en rouge,
— le château de Bouamama, en noir en son centre,
— le bas, en marron, le haut, ciel azur,
— surmonté des ailes et de deux canons croisés.
Ces quatre symboles (croix du sud, flamme, château de Bouamama, ailes et canons) représentent l’insigne du CIEES.

 

 

 

Centre Inter-Armes Essais d’Engins Spéciaux (SP 89 846)

 

Historique :
Les travaux d’aménagement débutent en 1948 et le Centre d’essai des engins spéciaux (CEES) devenu peu après Centre Interarmées d’Essais des Engins Spéciaux (CIEES) commence à fonctionner dès l’automne 1949. Il offre aux engins construits en France l’espace nécessaire à leur expérimentation sur les moyennes et grandes portées.
Le directeur du centre est un officier général de l’armée de l’air assisté d’un directeur adjoint de l’armée de terre. Les installati0ns comprennent la base « Georges Léger » et la base d’Hammaguir.
Située à Bou Hamania, à l’ouest de Colomb-Béchar, la base G. Léger abrite la directi0n et les services du centre ainsi que les antennes des utilisateurs, des halls de montage et de stockage des engins, des logements et des moyens-vie. L’aérodrome de Bou Hamania (longueur de piste : 3 000 mètres) est à proximité.
Le champ de tir B.1 au nord-ouest de la base, de dimensions modestes, est utilisé pour le tir d’engins à performances limitées (sol-sol, sol-air et air-sol).
La base d’Hammaguir (contraction du nom de la région : Hammada du Guir) B.2 est située à 110 km au sud-ouest de Colomb-Béchar, au nord d’un vaste plateau dénudé où la récupération des engins est facile. Elle comporte des installations importantes : base-vie, halls de montage et de stockage pour engins, installations de logements pour 200 passagers.
Le champ de tir, au sud de la base-vie, compte trois bases de lancement.
Le CIEES fut dirigé successivement par les colonels Aubinière-Lippman, Hériard-Dubreuil, Charbonneau, les généraux Millet et Hautière.
Plusieurs engins furent étudiés pour l’armée de terre (SE 4 200, sol-air Parca, Arsenal 55.01, Drone R.20, Sol-Air SABA et Hawk, sol-sol Pluton. etc.).
Les engins de la série dite des « Pierres Précieuses » : Agate, Topaze, Diamant, Emeraude. Rubis et Saphir y sont mis au point. Les fusées-sonde pour l’exploration de la haute atmosphère Véronique, Vesta, Monica, Bélier, Centaure, Dragon, Eridan, Tacite et Vega y lurent aussi expérimentées. Les premiers satellites Diamant, Diapason et Diadème y furent lancés.

 



Symbolique de l'insigne :
Une croix d’Agadès brochant un engin à réaction vert dont la tuyère crache des flammes. Le meuble central de l’insigne représente la silhouette du Garet Oum es Sebha, dit « le château de Bou Hamama », servant de point de repère dans cette région désertique. L’étoile entre deux ailes évoque la participation de l’Armée de l’Air.
Fabrication : Le premier modèle porte l’appellation initiale « CEES » (Chobillon). Les suivants sont réalisés par Courtois et Drago. Il existe un modèle plus réduit (snf).


Hammaguir : entrée du CIEES

 


Badges d'accés au CIEES

 

 


À VOIR :


Les premiers pas d'ARIANE
Souvenirs du C.I.E.E.S
1948 – 1954
par Yvon CHAUCHARD

***

Films British PATHÉ :
French Missile Site At Colomb Bechar (1958)
French Satellite Launched (1966)

 

 

 

 Haut de page

 


In Amguel

Centre d’Expérimentation Militaires des Oasis (SP 87 506)

 

Historique :
Le Centre d’expérimentation militaire des oasis (CEMO), créé le 1er octobre 1959 (ex-Base Terre du CSEM) à In Amguel (140 km au nord de Tamanrasset), cesse ses activités fin juin 1966 puis est dissous le 30 novembre suivant.


Symbolique de l'insigne :
Sur une ancre (de marine) un dromadaire baraqué.
L’inscription « Marine » évoque la participation de ses techniciens aux expériences.
Il n’existe pas, à notre connaissance, d’insigne spécifique pour le Centre.
Fabrication : Arthus-Bertrand

 

 

 Haut de page

 

 


Reggan


Centre Saharien d’Expérimentations Militaires (SP 88 798)
621ème Groupe d’Armes Spéciales

 

Historique :
Le Centre Saharien d’Expérimentati0n Militaire (CSEM), créé le 1er février 1958, rassemble sur le lieu des essais l’ensemble des moyens (personnel, matériel, installations diverses) nécessaires aux différents services expérimentateurs.
Devient le 621ème Groupe d’Armes Spéciales le 1er octobre 1959.

Symbolique de l'insigne : Le champignon atomique d’une explosion nucléaire sur une croix d’Agadès.
Dessiné par l’illustrateur Wolinski, l’insigne est homologué G 1676 en janvier 1960.

Fabrication : Courtois

 

Haut de page

 

80ème Bataillon des Services (SP 89 686)

 

Historique :
Le 80ème Bataillon des Services est créé le 1er juillet 1961.
Il est rattaché au Commandement Interarmée du Sahara et à la 26ème Division en juillet 1962.
Assure le soutien de la base aéroterrestre de Reggan et compte une CCS et une compagnie d’entretien.
Il est dissous le 31 mai 1963.

Symbolique de l'insigne :
Nous connaissons, par un menu, le projet d’un insigne (non réalisé) : une gerboise sur une croix d’Agadès accompagnée des symboles de l’infanterie (grenade), du génie (pot en tête noir) et des transmissions (tau).

 


Haut de page

 

Centre d’Expérimentation du Pacifique

Homologué G 2302 en 1971

 

Haut de page