LES UNITÉS SAHARIENNES

L’AVIATION LÉGÈRE DE L’ARMÉE DE TERRE (ALAT)

 

 

1 - Insigne de béret ALAT - Cercle à une étoile ailée au centre
Homologué G 1358 et G 1449 en 1957

En France, l’Aviation Légère de l’Armée de Terre (ALAT) est historiquement issue de l’Artillerie dont elle était à l’origine l’ALOA (Aviation Légère d’Observation d’Artillerie).
L’ALAT n’est devenue une arme à part entière (et donc distincte de l’Artillerie) de l’armée de terre que très récemment.
(L’ALOA créée par décret du 3 mars 1952, devient l’ALAT le 22 novembre 1954. Elle est devenue une Arme le 7 octobre 2003).
Sa principale composante est à base d’hélicoptères, dont les différents rôles sont l’éclairage des forces au sol (chars et infanterie), le repérage de cibles pour l’artillerie, l’engagement des forces d’éclairage adverses, ainsi que la dépose et la récupération de soldats en zone ennemie.
Elle regroupe environ 70 % des hélicoptères de l’armée française et fait partie intégrante de l’armée de terre de ce pays, et sert principalement à l’appui des troupes au sol, que ce soit au combat (par exemple antichar), ou en ravitaillement.

Clic sur l'insigne ou sur le lien

1er Peloton Mixte Avions Hélico Zone
Est Saharien
 

 2ème Peloton Avions de la Zone Opérationnelle des Oasis

2ème Peloton Avion Réserve Régionale de la 19ème Division d’Infanterie  

3ème Peloton Avions Zone
Est Saharien
 

105ème Groupe d’Aviation Légère de l’Armée de Terre 

 105ème Groupe de la 9ème Division d’Infanterie

Peloton Aviation Légère de l’Armée de Terre
Ain-Sefra
 

2ème Peloton Avion de Réserve Régionale de la 21ème Division d'Infanterie Biskra  

 

 

1er Peloton Avions de la Zone Opérationnelle des Oasis

 

Historique :
PELOTON D’AVIONS DU SECTEUR AUTONOME DE LAGHOUAT - PA SAL -
Créé à Chéragas le 1er juin 1958, le peloton d’avions du secteur autonome de Laghouat perçoit ses deux premiers Piper L-18C en juillet. Il s’installe à Laghouat le 25 juillet et en août, son parc comprend six Piper avec deux Cessna L-19E en renfort.
1er PELOTON D’AVIONS DE LA ZONE OPÉRATIONNELLE DES OASIS - 1er PA ZOO -
Le peloton change d’appellation le 1er septembre 1958. Son parc d’aéronef est toujours de huit appareils.
1er PELOTON D’AVIONS DE LA ZONE EST SAHARIEN - 1er PA ZES -
Nouveau changement de dénomination le 6 novembre 1959, par suite du changement d’appellation des zones opérationnelles du Sahara.
En juillet 1960, six Nord 3400 viennent enrichir le parc. Les L-19E sont reversés et le nombre de L-18C passe à deux unités. En novembre, trois Bell 47G-2 renforcent le peloton toujours stationné à Laghouat, qui devient ainsi un PMAH à dotation réduite en hélicoptères.
En juin 1961, la dotation en matériel est de douze appareils, deux Piper L-18C, six Nord 3400 et quatre Bell 47G-2. Cette situation reste inchangée jusqu’à la dissolution du peloton le 31 juillet 1962.

Symbolique de l'insigne :
Croix saharienne d’or, cernée d’argent, brochée par un avion d’observation vert et or, timbré de la lettre Z d’or, et portant l’inscription gravée « PA OASIS ». En chef, chiffre 1 rouge cerné d’or.
La croix saharienne et le fond d’or, évoquant le sable du désert, précisent l’implantation de l’unité. L’avion rappelle le type de matériel utilisé, portant la lettre Z, indicatif du peloton.
Homologation G 1632 le 28 mai 1959
Fabrication
: Drago

 Haut de page

 

1er Peloton Mixte Avions Hélico Zone Est Saharien

 

 

Historique :
2ème PELOTON D’ALAT DE LA 26ème DI - 2ème PALAT 26ème DI.
À la suite de la dissolution de la zone Ouest-Saharien, la 26ème Division d’Infanterie s’installe dans le secteur, le peloton mixte avions-hélicoptères de Laghouat est rattaché à cette division et devient ainsi, le 1er août 1962, le 2ème PALAT de la 26ème DI. Les deux Piper L-18C sont reversés et remplacés par un nombre identique de Nord 3400. En octobre, c’est au tour des Bell 47G-2 d’être supprimés du parc. Il ne subsiste plus que les Nord 3400 qui sont reversés en avril 1963. Le 28 avril, le peloton embarque à destination de Valence où il est dissous.

Symbolique de l'insigne :
Croix saharienne d’or brochée d’une étoile soutenue d’un vol du même. En chef, chiffre 1. En cœur, inscription d’0r, en relief, « ZES ».
La croix saharienne précise l’implantation de l’unité. L’étoile ailée de l’ALAT évoque son rattachement.
Homologation: G 1818 le 3 août 1961.
Fabrication : Drago

 Haut de page

 

 

2ème Peloton Avions de la Zone Opérationnelle Oasis


Historique :
PELOTON D’AVIONS DU SECTEUR DES OASIS - PA SO -
Créé le 1er juin 1958 à Chéragas, le peloton d’avions du secteur des oasis ne perçoit ses appareils qu’en juillet et août : six Piper L-18C et deux Cessna L-19E.
2ème PELOTON D’AVIONS DE LA ZONE OPÉRATIONNELLE DES OASIS - 2ème PA ZOO -
Le peloton change d’appellation le 1er septembre 1958. Son parc d’aéronefs est toujours de huit appareils. Le 3 octobre, il arrive à Ouargla et s’installe sous la tente, sur la base aérienne 215 de l’armée de l’Air, à environ dix kilomètres au nord-est de la ville. En Janvier 1959, les L-19E sont reversés, le peloton compte néanmoins encore huit appareils grâce au renfort de deux Piper L-18C. Cette année, la fête nationale est endeuillée par l’accident d’un Piper, lors d’un vol d’essai, qui s’écrase au sol à EI Oued, entraînant la mort de son équipage le maréchal des logis Claude Hazard, pilote, et du mécanicien Jean-Claude Martin.
2ème PELOTON D’AVIONS DE LA ZONE EST-SAHARIEN - 2ème PA ZES -
Nouveau changement de dénomination du peloton à Ouargla, le 6 novembre 1959, par suite du changement d’appellation des zones opérationnelles du Sahara. Le colonel d’Arnaudy, commandant le GALAT 185 lui remet son fanion, le 25 mars 1960.
En juin 1960, les premiers Nord 3400 font leur apparition au peloton, le nombre des L-18C passe progressivement à deux appareils.
3ème PELOTON D’ALAT DE LA 26ème DI - 3ème PALAT 26ème DI -
À la suite de la dissolution de la zone Est-Saharien, la 26ème Division d’Infanterie s’installe dans le secteur. Le peloton d’avions de Ouargla est rattaché à cette division et devient ainsi, le 1er août 1962, le 3ème PALAT de la 26ème DI. Les deux Piper L-18C sont retirés et le nombre des Nord 3400 est porté à huit appareils, dotation qui reste identique jusqu’en octobre 1963.
PELOTON D’ALAT DE LA 52ème BRIGADE - PALAT 52 -
Le 1er avril 1963, le peloton change à nouveau d’appellation, consécutivement au départ de la division et à la suite de sa mise pour emploi à la 52ème Brigade, rattachée à la 20ème Division. Rapatrié en métropole, à Tarbes, le 29 octobre, il y est dissous le 15 novembre.


Symbolique de l'insigne :
Écu français moderne rouge cerné d’argent à un faucon noir et argent. À droite, derrick d’or. Inscription « ALAT OASIS » du même.
Le faucon est en fait un condor (indicatif radio opérationnel du peloton). Rapace charognard, vivant dans les Andes, toujours perché haut et scrutant le sol à la recherche de proies, il évoque la mission aéronautique du peloton. Le derrick symbolise sa zone d’action parmi les champs pétrolifères.
Homologation: G 1570 le 18 novembre 1958
Fabrication
: Drago

 

 Haut de page

 

 

2ème Peloton Avion Réserve Régionale
de la 19ème Division d’Infanterie

 

Historique :
2ème PELOTON D’AVIONS DE LA 19ème DI - 2ème PA 19ème DI -
Le 4 septembre 1958, à Sétif-Ain-Arnat, un second peloton est créé au sein de la 19ème Division d’Infanterie. Doté uniquement d’avions (huit Piper L-18C) et formé avec des éléments du GALAT N° 5 dissous, et du personnel provenant de Dax, de Nancy et de Mayence tous regroupés à Sétif. Il a pour mission d’assurer la protection de l’oléoduc d’Hassi-Messaoud à Bougie. En novembre, un détachement de deux Piper L-18C est envoyé à M'Sila. L’installation totale et définitive sur ce terrain n’a lieu que fin décembre 1958.
À partir du 8 juillet 1959, le peloton participe, en plus de sa mission essentielle, à l’opération « Etincelle » dans le Hodna. En octobre, il perçoit deux Cessna L-19E qui viennent renforcer son parc de huit Piper L-18C.
Le 24 novembre 1959, le peloton est dissous pour former, par changement de dénomination, le 1er Peloton de Réserve Régionale, toujours stationné à M’Sila.


Les torchères d'Hassi Messaoud


Symbolique de l'insigne :
Écu ancien bleu fileté d’or à une carte du Constantinois blanche chargée du trace d’un oléoduc d’or et d’un derrick du même. Un aigle d’argent en position de guet charge le tout. Sur la carte, « M’SILA » et « BOUGIE » d’or. En pointe de l’écu, dans un bandeau du même, inscription gravée en relief « PELOTON AVION RR ».
L’aigle aux aguets, le tracé de l’oléoduc M’Sila-Bougie et le derrick évoquent la mission de surveillance de l’unité et sa zone de travail. Le dessin de l’aigle est une reprise de celui de l’insigne du GALAT N° 5, dont les éléments devenus disponibles à la suite de sa dissolution ont contribué à former le 2ème PA/19ème DI.
Homologation G 1661 le 3 novembre 1959.
Fabrication
: Drago

 

Haut de page

 

 

3ème Peloton Avions Zone Est Saharien

 

Historique :
Le peloton est créé à Touggourt le 1er novembre 1960. Il est équipé avec deux Piper L-18C et des Nord 3400 dont la dotation atteint six appareils en janvier 1961. Cette situation restera sans changement jusqu’à la dissolution du peloton. La perception d’une première Alouette II, le 19 février 1962, suivie par trois autres, permet la formation d’une section renforcée d’hélicoptères. Un détachement de deux Alouette est mis en place à Hassi-Messaoud, le 19 juin. II prend fin le 11 juillet.
Les avions partant sur Chéragas le 30 juillet et, le lendemain, les hélicoptères rejoignent Sétif, la portion centrale partant sur Bône par voie ferrée. Le 1er août, à Bône, personnel et hélicoptères embarquent à bord du cargo « Fontenoy ». Après l’arrivée à Marseille, le 4 août, les appareils remis en condition de vol, décollent le lendemain pour Valence, Lyon, Dijon et Nancy, où le peloton est dissous le 15 septembre. Ses six Nord 3400 sont ventilés par paire au Galdiv 7, au Galdiv 8 et à I’EAA de Chalons. Ses quatre Alouette II vont par moitié à l’ES.ALAT, qui les redispatchera à l’EA.ALAT, et pour l’autre moitié au GALAT 9 de Valence. Quant à ses deux L-18C, ils vont au GALAT 1.


Symbolique de l'insigne :
Croix saharienne d’argent ajourée, brochée par un aigle d’or et portant en chef le chiffre 3 d’0r sur un croissant montant du même sur lequel est gravé le sigle « ZES ».
L’aigle symbolise la surveillance aérienne. La croix du sud et le croissant précisent le stationnement de l’unité.
Homologation G 1806 le 7 juin 1961
Fabrication
: Drago


Haut de page

 

 

Détachement Aviation Légère de l’Armée de Terre du Tchad

N'djamena

Symbolique de l'insigne :

type 1

Puma noir ailé fileté d’or sur une carte du Tchad bleue cernée d’or. Inscriptions en capitales d’or, « DETALAT » en pal et « TCHAD » sous le puma.
La carte du Tchad évoque le lieu d’emploi et de création du détachement. La couleur bleue, du béret de l’ALAT, rappelle son origine. Le puma ailé symbolise son équipement : des hélicoptères de manœuvre SA-330B Puma.
Homologation Non
Fabrication : Drago


type 2
Puma noir ailé fileté d’or sur une carte du Tchad bleue cernée d’or. Inscriptions en capitales d’or, « ALAT » en pal et « TCHAD » sous le puma.
La carte du Tchad évoque le lieu d'emploi et de création du détachement. La couleur bleue, du béret de l'ALAT, rappelle son origine. Le puma ailé symbolise son équipement : des hélicoptères de manœuvre SA-330B Puma.
Identique au précédent modèle, cet insigne ne diffère que par la modification du sigle imposée lors de la demande d’homologation.
Homologation G 2423 le 17 janvier 1975
Fabrication
: Drago

 

Haut de page

 

 

105ème Groupe d’Aviation Légère de l’Armée de Terre (SP 89 188)

 

Historique :
GROUPEMENT D’ALAT 105 - GALAT 105 -
Créé à Alger, le 2 août 1959, le GALAT 105 étend son autorité sur les formations ALAT de la région territoriale et du corps d’armée d’Alger et du commandement interarmées au Sahara.
À sa création, il comprend :
le GALAT N° 3 à Chéragas ;
le PMAH de la ZNA à Chéragas ;
le PA de la 7ème DMR à La Réghaia ;
le PA de la 27ème DIA à Tizi-Ouzou ;
le PMAH de la 9ème à Orléansville ;
le PMAH de la 20ème DI à Berrouaghia ;
le PMAH de la 10ème DP à La Reghaia ;
le 1er PA de la ZOS à Colomb-Béchar ;
le 1er PA de la ZOO à Laghouat ;
le 2ème PA de la ZOO à Ouargla.
Après l’indépendance de l’Algérie, il est dissous à Alger le 31 décembre 1962, pour former le GALAT 114.

GROUPEMENT D’ALAT 114 - GALAT 114 -
Le 1er janvier 1963, l’état-major du GALAT 105 prend en charge la totalité des unités ALAT implantées en Algérie. Le 5 janvier, les PMAH 9ème DI (Orléansville) et PMAH 19ème DI (Bougie) sont transférés en métropole à destination de Satory et Valence en vue de leur dissolution. Puis, le 12 janvier, c’est au tour du GALAT N° 3 de Chéragas de partir pour Dinan. Le 1er février, le groupement devient organisme de réserve générale du commandement supérieur des forces françaises en Algérie et s’implante à Rocher Noir sous le nom de GALAT 114. À cette date, le GH N°2 prend la dénomination de 14ème GALAT.
Le 28 avril, le 2ème PALAT/26ème DI, implanté à Laghouat, embarque à destination de Valence en vue de sa dissolution. Puis, le 30 avril, la 26ème Division est dissoute. Le 1er PALAT/26ème DI prend alors l’appellation de PALAT 51ème Brigade rattaché à la 4ème Division et le 3ème PALAT/26ème DI prend celle de PALAT 52ème Brigade, rattaché à la 20ème Division.
Le groupement est dissous le 31 décembre 1963 pour former, par changement de dénomination, le GALAT 102 à Nancy.

Symbolique de l'insigne :
Écu barré de bleu, jaune et vert bordé d’argent à une croix saharienne renversée bleue cernée d’argent portant en tête le nombre 105 d’argent et en pointe une étoile ailée du même.
L’ancien écu algérien, taillé de bleu et de vert par une barre jaune, est emprunté aux armes de la ville d’Alger et représente le corps d’armée et le lieu de stationnement. La croix d’Agadès évoque le Sahara, lieu d’action d’une partie du groupement. L’étoile ailée symbolise l’ALAT.
Homologation G 1730 le 18 juillet 1960
Fabrication : Chobillon et Drago

Haut de page

 

 

105ème Groupe de la 9ème Division d’Infanterie

 

Historique :
PELOTON D’AVIONS DE LA 9ème DI - PA 9ème DI -
Le 22 mai 1956, le peloton avions de la 9ème Division d’Infanterie est créé à Satory. Sous les ordres du sous-lieutenant Gibourdel, il comprend six officiers, quinze sous-officiers et quarante hommes de troupe, il dispose en outre de six Piper L-18C provenant du GAOA N° 7. Le détachement part de Versailles le 17 juin, embarque le 20 à Marseille à bord du « Sidi Ferruch » et s’installe à Orléansville, le 4 juillet.
En mars 1957, le parc du peloton s’enrichit avec la perception de six Piper L-21B, une partie des L-18C est reversée, deux appareils subsistent pour assurer les liaisons et l’entrainement.
PELOTON MIXTE AVIONS-HÉLICOPTÈRES DE LA 9ème DI - PHIAH 9ème DI -
Toujours stationné à Orléansville, le peloton change de dénomination le 1er juillet 1960 à la suite de la perception de trois hélicoptères Bell 47G-2.
En décembre, le peloton disposera de deux Piper L-18C, sept Piper L-21B et sept Bell 47G-2.
En septembre 1962, les L-18C sont reversés.
Le peloton est rapatrié sur la métropole le 5 janvier 1963. II est dissous en février à Satory, son point de départ plus de six ans auparavant.

Symbolique de l'insigne :
Croix saharienne blanche ailée d’argent, portant une caravelle d’or. En pointe, étoile d’argent.
La caravelle de la ville de Paris, la croix du sud des unités stationnées au Sahara et le vol étoilé de l’ALAT précisent l’origine, le stationnement et le rattachement de l’unité.
Homologation G 1680 le 3 février 1960
Fabrication : Drago

Haut de page

 


Colomb-Béchar

 

Peloton Aviation Légère de l’Armée de Terre
Ain-Sefra

 

Historique :
PELOTON D’AVIONS DU TERRITOIRE D’AIN-SEFRA - PA TAS -
Créé le 1er décembre 1957 à Colomb-Béchar, le peloton d’avions du territoire d’Ain-Sefra, aussi appelé PA de la Saoura, est formé avec des éléments provenant du GAOA N° 3 et du GAOA N° 1. En janvier 1958, il dispose de six Cessna L-19E. Il perçoit deux Piper L-18C le mois suivant.
Le 26 mai, il met en place un détachement à El Abiod.
1er PELOTON D’AVIONS DE LA ZONE OPÉRATIONNELLE DE LA SAOURA - 1er PA ZOS -
Le 1er septembre 1958, le peloton, toujours à Colomb-Béchar, change d’appellation en vue d’unifier les dénominations des pelotons sahariens. Sa dotation en matériel reste inchangée jusqu’en juillet 1959 où il perd un L-18C. Le personnel, instruit au GH n° 2, arrive au peloton après quatre mois de service. Il a la particularité de se présenter avec un paquetage avec l’insigne du GH n° 2 sur la coiffure. Cet insigne, payé par le personnel de sa poche, était obligatoire de port. Cela oblige donc le peloton à les doter d’un insigne de coiffure réglementaire et entraîne des frais supplémentaires. En juin, un Piper vient renforcer le Cessna en place à EI Abiod pour les liaisons.

PELOTON D’AVIONS DE LA ZONE OUEST-SAHARIEN - PA ZOS -
Nouveau changement d’appellation, le 6 novembre 1959, avec le nouveau découpage des territoires sahariens. Toujours stationné à Colomb-Béchar, son parc comprend un Piper L-18C et six Cessna L-19E.
1er PELOTON AVIONS DE LA ZONE OUEST-SAHARIEN - 1er PA ZOS -
Le 1er juin 1960, encore un changement d’appellation, cette fois dû à la création d’un second peloton avions dans la zone. De mai à juillet 1960, les L-19E sont progressivement remplacés par des Nord 3400.
1er PELOON D’ALAT DE LA 26ème DI - 1er PALAT 26ème DI -
La zone Ouest-Saharien étant dissoute, c’est la 26ème division d’infanterie qui s’installe dans la région. Le peloton toujours sur place change donc de dénomination le 1er août 1962 et il perçoit un détachement de quatre hélicoptères Alouette II le 16. Parallèlement, le nombre des Nord 3400 est porté à huit unités et les deux Piper L-18C sont reversés.
PELOTON D’ALAT DE LA 51ème BRIGADE - PALAT 51 -
Le 30 avril 1963, la 26ème division d’infanterie est dissoute. Le 1er mai, le peloton, toujours stationné à Colomb-Béchar, devient alors celui de la 51ème brigade, rattachée à la 4ème division. Il se déplace à Oran le 16 décembre en vue de son embarquement pour la métropole, à Mers-el-Kébir, le 21. Arrivé deux jours plus tard à Marseille, il rejoint Dinan le 27 où il est dissous. La presque totalité du personnel de ce peloton a reçu une mutation au 14ème GALAT de Sidi-bel-Abbès mais reste à Colomb-Béchar au titre de détachement du 14ème GALAT. Il forme l’ossature du futur PALAT de Colomb-Béchar.

Symbolique de l'insigne :
Nuage vert cerné d’or à un condor au vol abaissé vêtu de jaune, emplumé de noir, colleté et mancheté de blanc, membré de rouge, observant le sol à la jumelle. Cou rose ou doré selon les versions.
Le condor du Djebel Grouz symbolise l’implantation du peloton ainsi que sa mission d’observation et de guidage. Le train sorti, le réchauffage cabine, les volets et la lenteur d’évolution sont évoqués par les pattes repliées, les collets de plumes blanches et les ailes largement braquées. La forme de l’insigne, nuage de fumée verte, est une allusion aux grenades fumigènes colorées utilisées pour le balisage des objectifs.
Homologation G 1541 le 30 juin 1958.
Fabrication
: Drago

Haut de page

 

 

Peloton Aviation Légère de l’Armée de Terre
Colomb Béchar
(SP 86 378/J)

 

Historique :
Créé le 1er mai 1964
Devient le Peloton Mixte Avions Hélicoptères de Colomb Béchar

 

 

Peloton Aviation Légère de l’Armée de Terre
n° 1 de la 26ème Division d'Infanterie
(SP 88 758)

 

Historique :
Ex 1er Peloton d'Observation (avions) de la Zone Ouest Saharien
Créé le 1er août 1962
Dissous le 1er janvier 1964
Devient Peloton A.L.A.T. n° 51 de la 51ème Brigade

 

Peloton Aviation Légère de l’Armée de Terre
(26ème Division d'Infanterie)
(SP 88 979)

 

Historique :
Ex 1er Peloton d'Observation (avions) de la Zone Est Saharien
Créé le 1er août 1962

 

Peloton Aviation Légère de l’Armée de Terre
(26ème Division d'Infanterie)
(SP 89 036)

 

Historique :
Ex 2ème Peloton d'Observation (avions) de la Zone Est Saharien
Créé le 1er août 1962

 

51ème Peloton Aviation Légère de l’Armée de Terre
(51ème Brigade)
(SP 88 758)

 

Historique :
Ex Peloton A.L.A.T. n° 1
Créé le 1er janvier 1964

 

1er Peloton Avions d'Observations de la Zone Est Saharien (SP 88 979)

 

Historique :
Ex Peloton Avions d'Observations de la Zone opérationnelle des Oasis
Créé le 6 novembre 1959
Devient le Peloton A.L.A.T. n° 2 de la 26ème Division d'Infanterie le 1er août 1962

 

 

2ème Peloton Avions d'Observations de la Zone Est Saharien (SP 88 036)

 

Historique :
Ex 2ème Peloton Avions d'Observations de la Zone opérationnelle des Oasis
Créé le 6 novembre 1959
Devient le Peloton A.L.A.T. n° 3 de la 26ème Division d'Infanterie le 1er août 1962

 

 

1er Peloton Avions d'Observations de la Zone Opérationnelle des Oasis (SP 88 979)

 

Historique :
Ex Peloton Avions du Secteur Autonome de Laghouat
Créé le 1er septembre 1958
Devient le 1er Peloton Avions de la Zone Est Saharien le 6 décembre 1959

 

 

2ème Peloton Avions d'Observations de la Zone Opérationnelle des Oasis (SP 89 036)

 

Historique :
Ex Peloton Avions du Secteur des Oasis
Créé le 1er septembre 1958
Devient le 2ème Peloton Avions de la Zone Est Saharien le 6 novembre 1959

 

 

1er Peloton Avions d'Observations de la Zone Opérationnelle de la Saoura (SP 88 758)

 

Historique :
Ex Peloton Avions du Secteur d'Ain Sefra
Créé le 1er septembre 1958
Devient le 1er Peloton Avions d'Observaions de la Zone Ouest Saharien le 6 novembre 1959

 

 

1er Peloton Avions d'Observations de la Zone Ouest-Saharien (SP 88 758)

 

Historique :
Ex 1er Peloton Avions d'Observations de la Zone Opérationnelle de la Saoura
Créé le 6 novembre 1959
Devient le Peloton A.L.A.T. n° 1 le 1er août 1962

 

 

Peloton Avions du Secteur de Laghouat (SP 88 979)

 

Historique :
Créé le 1er juin 1958
Devient le 1er Peloton Avions d'Observations de la Zone Opérationnelle des Oasis le 1er septembre 1958

 

 

Peloton Avions du Secteur des Oasis (SP 89 036)

 

Historique :
Créé le 1er juin 1958
Devient le 2ème Peloton Avions d'Observations de la Zone Opérationnelle des Oasis le 1er septembre 1958

 

 

Peloton Avions du Territoire d'Ain Sefra (SP 88 758)

 

Historique :
Créé le 1er octobre 1957
Devient le 1er Peloton Avions d'Observations de la Zone Opérationnelle de la Saoura le 1er septembre 1958

 

 

Peloton Hélico-Cargo de l'A.L.A.T. (SP 89 547/N)

 

Historique :
Créé le 1er avril 1964 au C.E.M.O.
Dissous le 30 novembre 1966

 

 

2ème Peloton Avion de Réserve Régionale
de la 21ème Division d'Infanterie
Basé à Biskra

 

Historique :
2ème PELOTON D’AVIONS DE LA 21ème DI - 2ème PA 21ème DI -
Le 15 décembre 1958, un second peloton est créé au sein de la 21ème division d’infanterie, à Sétif-Aïn-Arnat, avec des éléments du GALAT N° 5 dissous. Peloton de réserve régionale, doté uniquement d’avions, il a pour mission d’assurer la surveillance de l’oléoduc. Ses 8 Piper L-18C vont rester en compte au 1er PA 21ème DI jusqu’à la fin du mois de septembre 1959.
Le 5 janvier 1959, le peloton rejoint Biskra.
À compter du 1er janvier 1960, une nouvelle mission lui incombe : assurer la protection du barrage sur la frontière algéro-tunisienne. Depuis Biskra, et en Piper L-18C cela représente cinq heures de vol. Heureusement pour les équipages, cette mission est supprimée le 1er juin, avant les grosses chaleurs de l’été. À la même date, un détachement est mis en place à Philippeville permettant aux pilotes et observateurs des deux appareils de réduire la durée des mises en place.
Le 31 janvier 1960, le peloton est dissous pour former, par changement de dénomination, le 2ème peloton d’avions de réserve régionale.
2ème PELOTON D’AVIONS DE RÉSERVE RÉGIONALE - 2ème PARR -
Créé le 1er février 1960 à Biskra, par changement de dénomination du 2ème peloton d'avions de la 21ème division d’infanterie, le 2ème PARR dispose de dix Piper L-18C. En mai, des Piper L-21BM viennent grossir le parc ; ils remplacent progressivement les L-18C qui ne sont plus que deux pour les missions de liaison. Sa mission de surveillance de la frontière algéro-tunisienne se termine le 1er juin.
Au cours de l’année 1961, le peloton prend part à de nombreuses opérations dans les Aurès. Un détachement est mis en place à Bir-Guerdane où il travaille en liaison avec les pelotons méharistes.
En février 1962, six Cessna L-19E remplacent les Piper L-21BM. Replié sur le terrain de Batna, à partir du 19 juillet, le peloton reçoit alors son ordre de départ. Le 29 juillet, il reverse ses huit appareils en compte au CRALAT de Sétif.
Le 3 août, le personnel du peloton embarque à Bône à bord du « SS Fontenoy ». Arrivé à Marseille le 4, il repart, par voie ferrée, pour Dinan-Aucaleuc, où il arrive le 8. Le 12 août, les pilotes vont à Montauban récupérer 6 L-19E. Ils arrivent le lendemain à Dinan. Le 31 août, le peloton est dissous et ses 6 Cessna L-19E et 2 Piper L-18C sont versés au GALAT N°8 sur place.

Symbolique de l'insigne :
Tête de fennec bleue filetée d’argent brochant sur un vol d’argent enserrant une étoile à cinq branches du même.
La tête de fennec, espèce de petit renard très répandu dans le sud de l’Algérie, évoque le stationnement du peloton à Biskra. Les ailes et l’étoile de l’ALAT, ainsi que la couleur bleue de son béret, précisent le rattachement de l’unité.
Homologation G 1666 le 12 novembre 1959
Fabrication : Drago

Haut de page