Christian GÉRAULT
Appelé du contingent 62/4
Service Technique Participation Air au CSEM BA 167 à Reggan-Plateau
Secrétaire au Service Ravitaillement Essence Avions
puis Régulateur Auto Air.

Christian nous a quittés le 4 août 2010

 

Les photos et légendes sont de Christian GÉRAULT

Pour agrandir la photo : clic sur la miniature et après visualisation : clic sur le bouton «Précédente» du navigateur pour revenir sur cette page

Appelé dans l’Armée de l’Air à Essey-lès-Nancy BA 121 en novembre et décembre 1962 pour les classes par un temps très froid (jusqu’à - 17°).
Auparavant j’avais fait la PME et 2 ans de PMS à Vincennes.
Je dois avouer que l’Armée, je connaissais et j’aimais, habitant depuis ma naissance (1942) avec mes parents dans une caserne de la Garde Républicaine de Paris où mon père était Adjudant.
Les classes terminées, train pour Marseille et le camp Sainte Marthe en attendant l’embarquement sur le Ville d’Oran.
Nous avons fait la traversée en fond de cale du bateau qui venait de transporter des moutons (bonjour l’odeur du mouton, des WC et plus !!!)
Arrivé à Alger, quelques jours à Hussein Dey comme serveur au mess sous-officiers et direction Blida pour Reggan en Noratlas.
D’Essey-lès-Nancy nous n’avons été que deux à être mutés à Reggan, nous ne savions pas pourquoi et surtout pour quoi faire (dans le civil j’étais dessinateur publicitaire).
Vu le paysage en arrivant, pas de doute, on était bien au Bled !!! mais quelle bonne température et quel beau ciel bleu pour les premiers jours de janvier 1963.
Le lendemain de mon arrivée sur la Base, j’ai été désigné par un Adjudant pour faire de la mécanique auto au Garage Air. Je ne connaissais rien du tout à la mécanique ; vu mon incompétence et mon manque de motivation, cela n’a duré que quelques jours, OUF !!!
Un autre Adjudant Air, sans doute débordé de travail, avait besoin d’un secrétaire, le poste fut pour moi, quelle chance ! Je logeais derrière le hangar Fret avec les Pompiers, Infirmiers et les gars de la Soute Avions, nous formions une bonne équipe toujours de permanence jour et nuit, suivant les arrivées avions.
Bien sûr, nous avions accès à tous les appareils sur le parking, et moi je faisais signer le Pilote pour la quantité d’essence reçue, c’était cool.
Quelques mois après je fus nommé 1ère Classe et muté toujours au Service Technique Air comme Régulateur Auto en remplacement d’un Caporal-chef ADL, j’étais seul dans une chambre d’une Fillod, là c’était encore plus cool, je travaillais un jour sur deux. Le travail consistait à tenir à jour les carnets de bord des véhicules Air circulant sur le Plateau et à informer les chauffeurs des missions à faire, (transport des équipages et des passagers et toute la logistique de la Base Air, lingerie, repas, etc.?)
Les jours de repos étaient si longs que je faisais le chauffeur pour tuer l’ennui et après la sieste, j’assurais des missions sur Reggan Plateau et en dehors (Reggan Ville, la Palmeraie et plus loin pour ramasser du bois pétrifié pour les équipages qui en étaient demandeurs). Que de bons souvenirs de cette époque malgré le climat et l’éloignement des ses proches, mais le tout était compensé par une bonne camaraderie interarmes, même avec les Légionnaires à qui nous rendions des services pour leurs déplacements sur Reggan Plateau, (véhicules et chauffeurs Air).
Tout ceci se termina le 8 février 1964 après plus d’une année à Reggan, mais avec une grande impatience de revoir la France et Paris, afin de reprendre mon métier de dessinateur publicitaire. Une page était tournée et quelle page !!!

Quelques anecdotes :
– Je faisais de l’escrime dans le civil. À Reggan, l’Officier des Sports Air m’inscrivit pour participer à Oran la Senia à un championnat interarmes. Erreur de date de sa part, Reggan Oran A R pour rien, et de nouveau la semaine suivante, même voyage à la bonne date cette fois-ci (les voyages forment les Aviateurs !)
– En permission, au bout de 8 mois de présence à Reggan (septembre 1963), pour le retour, pas d’avion au départ du Bourget pour Reggan, après 10 jours d’attente, un télégramme venant de Balard (Ministère de l’Air) m’indiqua le jour et l’heure du départ de l’avion. Embarquement au Bourget, escale à Blida et là, panne d’un moteur en feu après décollage du Noratlas. Réparations très longues, et moi, toujours à Blida pendant presque une semaine, au soleil, en terrasse, au Bar de l’Escale. Ce fut une longue permission malgré moi mais qui s’en serait plaint.
– Un jour, l’Adjudant Chef du Mess sous officiers du Plateau (au rez-de-chaussée d’un bâtiment à étages) me demanda, comme j’étais dessinateur dans le civil, de lui peindre des femmes nues sur les murs de sa salle à manger « personnelle », où il invitait ses bons copains. D’Alger, il me fit rapporter ce dont j’avais besoin : tubes de peinture à l’huile, pinceaux d’artistes et modèles de nus. Pendant ces « travaux », j’étais invité à sa table midi et soir, et je me souviens avoir mangé entre autres, de la sole? au milieu du Sahara !!! J’ai bien vécu pendant ces quelques jours, cela changeait de l’Ordinaire Troupe du Réfectoire.
– Un soir, avec des copains du Service Technique Air, nous décidons d’aller au cinéma (à côté de la piscine sur la Place d’Armes). Une fois arrivés à la porte d’entrée du cinéma, un Légionnaire qui était de service « PM » m’a fait remarquer le manque d’un bouton au revers de la poche de mon pantalon de combat. Je m’en suis excusé mais ça n’a pas suffit, j’ai dû rentré à pieds… et me coucher, privé de cinéma !!!
Il faut dire que la tenue des Légionnaires était toujours exemplaire. Chapeau à la Légion !!!


Mai 1963
« Il fait soif à
la soute ! »
Février 1963
À gauche : logement du personnel Air Essence-Pompiers-Infirmiers
Mai 1963
DRALET et moi
sous un Bristol civil
Mai 1963
IZARD et DRALET
après le plein d’essence
Deux Étendard IV de l’Aéronavale au parking
Devant les bâtiments interarmées
Au bord du plateau
Place d’Armes – Piscine – Foyer - Cinéma
« Ma jeep » préférée
Deux collègues mécanos sur la route Reggan – Hamoudia
Soute Essence Auto Air
L’Escale et le hangar fret
La Légion – Passage en revue par un général
La Légion pour l’arrivée du général
Garage Service Technique BA 167
Super Constellation
Parking devant l’Escale
« Bravo ! »
Environ de Reggan – Tronc d’arbre pétrifié
« Mon 4x4 » devant la Fillod Service Technique Air
Que sont-ils devenus ?
Bientôt le méchoui
Caravane de passage près de Reggan
Palmeraie et bâtiments interarmées

On ne plaisante pas avec le règlement

Ma mini collection d'insignes que je conserve en souvenir