HISTOIRE D’UNE PHOTO !!!

Pour agrandir la photo : clic sur la miniature et après visualisation : clic sur le bouton «Précédente» du navigateur pour revenir sur cette page

La photo qui suit pourrait être parfaitement banale pour la plupart !
Photo de voyage, souvenir d'un moment passé, quand le temps nous pousse vers le futur, quand l'oubli fait que notre mémoire garde dans ses nombreux « corridors », l'essentiel de notre vie.
Lorsque notre ami Paul PANZANI appuya sur le déclencheur de son appareil photographique, il était loin de se douter que ce geste le rattraperait près de 50 ans après.

L'appareil photo « VOITGLANDER » de Paul

Ce visage qu'il venait de figer pour le plaisir, celui d'un brave homme qui avait bien voulu se soumettre à ces clichés souvenirs que nous prenions au hasard, ce visage disais-je disparu désormais pour l'éternité était celui du grand-père d'un des fils de Reggane !

Lahcène Ben Mohamed ABDOULLAHI
Né en 1900, décédé le 30 décembre 1969
Père d'Abdelkader ABDOULLAHI
Grand-père d’Ahmed ABDOULLAHI

Le regard noble, fière allure il est de nos anciens, ceux qui nous ont marqué de leurs racines, ceux qui nous ont enseigné, ceux que nous n’avons pas su remplacer.
Lorsque Ahmed ABDOULLAHI et son père Abdelkader le reconnurent sur la page de Paul, quel ne fut pas leur émoi.
Ils retrouvaient leur grand-père et père décédé depuis 1969 et leur famille ne possédait aucune « photo » de celui dont le souvenir ne pouvait s'appuyer sur aucune image !


Lahcène Ben Mohamed, avait déjà 62 ans à l’époque de cette « photo », il ne parlait que quelques mots de français, mais ceci ne l'empêchait en aucune manière de communiquer.
Chef de famille il lui était nécessaire de travailler pour la nourrir et l'implantation des installations françaises à Reggane avait à l'époque été un plus pour tous ces travailleurs désignés par l'appellation PLBT ou PLO (Population Laborieuse du Bas Touat, Population Laborieuse des Oasis).
Nombre d’entre eux avaient participé à la construction de la base.

Voir le site de Gérard LACOUR : http://base.reggan.free.fr/  dont ces photos sont issues.


Ils avaient même créé leur propre campement au beau milieu de ce que l’on appelait à l’époque Reggan-Plateau.

Au loin le camp des PLBT
Photo Jacques GARDIN

Site dédié aux PLBT, économat et logement du chef
Photos Denis CROUVEZIER


Ils étaient recrutés jusque dans la région d'Adrar et même du côté d'In Amguel, acheminé ensuite par avion vers Reggane.


Une petite anecdote qui ne manque pas de piquant, rapportée par Jean BELLEC sur son site :
http://www.kerleo.net/voyages/sahara/reggan1.htm

Un transport de PLO avait été réalisé entre In Amguel et Reggan.
Le vol effectué à l’aide d’un Breguet 2 ponts se passait dans les meilleures conditions. Les braves travailleurs avaient été installés au pont inférieur, le commandant de bord se dit : « je vais aller leur rendre visite pour voir si le voyage ne les rend pas malade ! »
Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il découvrit que tout ce beau monde, loin d’être inquiété, s’était rassemblé pour faire le feu, oui le feu sur le plancher de l'avion et pour quoi faire ? Tout simplement le thé qui termina brutalement sous le coup d'un extincteur (image) brandit par le commandant qui n'en revenait pas.


Pour revenir à Lahcène Ben Mohamed, il avait la responsabilité du nettoyage des bureaux/trésorerie/effectifs, donc quelqu'un de confiance, d'une approche douce comme le sont ces gens humbles du désert, c'est ainsi que Paul le décrit.

Il réalisait également ou faisait faire sur commande à la palmeraie des sarouels avec frises sur le côté.
Paul en avait d’ailleurs ramené un blanc pour sa sœur et un noir pour lui-même.

Photos du sarouel blanc commandé par Paul

Merci à Paul d'avoir réalisé ces différents clichés et à son épouse de nous avoir présenté ce vêtement qu’il aurait été dommage de ne pas nous montrer.

Merci à Ahmed d'avoir su retrouver son grand-père sur notre site, établissant en un « clic », un lien entre notre jeunesse et notre présent, je pense que ce point méritait d’être noté !!

 

Alain BROCHARD - Mai 2010