LES UNITÉS SAHARIENNES

L'Intendance

 

 

Clic sur l'insigne ou sur le lien

 Service Trésorerie
aux Armées
du Sahara

Service Frigorifique 10ème Région Militaire
& Sahara
 



13ème C.O.M.A.

 

395ème Groupe Blanchissage Saharien Motorisé

 

 

Symbolique de l'insigne :
Croix du sud Agadès dorée avec cygne blanc sur flots bleus  

 

 Haut de page

 

751ème Groupe de Blanchisserie Semi Mobile

 

Symbolique de l'insigne :
Groupe de Blanchisserie Semi Mobile, nommé par erreur Groupe de Blanchissage Saharien Motorisé du fait de la croix du sud Agadès dorée avec cygne rose sur flots bleus ou rouges 

 

 

 Haut de page

 

Service Trésorerie aux Armées du Sahara

 

Symbolique de l'insigne :
Croix du sud Agadès chargée en coeur de feuilles de chêne orlées de rouge
Homologation : 1962 - G 1847
Fabrication : Drago

 

 Haut de page

 


Intendance Militaire Territoires du Sud

 

Symbolique de l'insigne :
Croix du sud Agadès brochée d’une feuille d’acanthe
Homologation : 1957 - G 1403
Fabrication : Drago

 

 Haut de page

 

Service Frigorifique 10ème Région Militaire & Sahara

 

Historique :
Créé en 1958 pour assurer la réparation des réfrigérateurs dans tous les postes d’Algérie et du Sahara.

Symbolique de l'insigne
:
Roue dentée bleue bordée d’argent feuille d’acanthe argentée cristal de neige blanc
Homologation : G 1505 le 17 mars 1958
Fabrication : Drago



Haut de page

 

L'INTENDANCE AU SAHARA

 

 

13ème C.O.M.A.
Section de Commis Ouvriers Militaires Administrationervice

 

Le décret du 2 août 1874 supprime et remplace les 14 sections existantes par 25 sections de commis et ouvriers militaires d'administration, formant des corps composés de commis aux écritures et ouvriers.
Le commis était le nom du spécialiste affecté aux tâches bureaucratiques, l'ouvrier était le nom de l'ensemble des personnels servant dans la branche Exploitation de l'Intendance.
Dès la déclaration de la guerre, le personnel se trouve aussitôt considérablement renforcé par la mobilisation immédiate des sous-intendants militaires et officiers d'administration du cadre auxiliaire ; officiers de réserve occupant pour la plupart dans la vie civile des fonctions administratives soit des professions se rattachant à l'alimentation, à l'industrie du vêtement, de la chaussure, de l’équipement etc... le personnel du cadre actif presque tout entier rejoint les armées.

 

 Haut de page

La Poste aux Armées au Sahara

 

Six agences postales « civiles » tenues par du personnel militaire de la Poste aux Armées sont créées au Sahara et restent en service de 1958 à 1962 :

HASSI-MESSAOUD EDJELEH
IN AMENAS
FORT FLATTERS (Temassinine)
FORT POLIGNAC (Illizi) 
DJANET
           

Les liaisons sahariennes seront de plus en plus nombreuses, Colomb-Béchar, Laghouat, Ouargla, avec Reggan et In-Amguel auront des liaisons pratiquement quotidiennes avec Alger-Paris, alors que les annexes seront moins gâtées avec une ou deux liaisons hebdomadaires, même en utilisant les pelotons méharistes.
Le 14 mars 1964, est créé un commandement des sites Militaires du Sahara. Les B.P.M. ou annexes sont implantés dans les localités suivantes : Colomb-Béchar, Reggan, In-Salah, Adrar, In-Amguel, Hammaguir d’où partira la première fusée française dans l’espace. Ce service fonctionnera pratiquement 3 ans. Le 3 avril 1967, les sites Militaires du Sahara sont dissous et la Poste aux Armées le sera fin juin 1967.



Insigne de béret


1234
1 Direction de la PA des sites sahariens – 2 Reggan – 3 Colomb-Béchar – 4 In-Amguel

Parmi les bureaux les plus caractéristiques du Sahara, le B.P.M. 612 de Colomb-Béchar et le B.P.M. 618 de Tamanrasset.
    Le B.P.M. 612 était situé à 5 km de Colomb-Béchar, sur un grand plateau semi-désertique, hors de la ville, dans l’escale militaire. Il fut doté de 4 B.P.M. annexes et de 4 guichets annexes. Fin 1964, il lui restait une seule annexe, le B.P.M. 612B implanté sur le site même de la base d’Hammaguir d’où jaillit le 26 novembre 1967, le premier satellite français. Le B.P.M. 612 avait pour mission principale de desservir le Centre Interarmées des Essais d’engins spéciaux (le C.I.E.E.S.)
    Le B.P.M. 618 était le B.P.M. du Hoggar à Tamanrasset. Situé à 300 km du Mali et du Soudan, à 3 000 km de Paris. Il devait assurer la desserte postale du C.E.M.O. (Centre d’Expérimentation Militaire des Oasis). Le C.E.M.O. avait pour mission de mettre au point les essais d’engins nucléaires. Ce B.P.M. ferma ses portes en octobre 1967.


Symbolique de l’insigne :
Deux huchets séparés par un glaive.
Le huchet était une sorte de cor ou cornet utilisé au XVIIIe et au début du XIXe siècle par les postillons (conducteurs d’attelage de voiture de poste) pour avertir les passants et les inviter à s’écarter, mais aussi pour prévenir le relais de leur arrivée, et la nuit, obtenir l’ouverture des portes de la ville).

Homologué : H 725 le 11 mai 1949

 


 

Haut de page