René MARTIN
Appelé du contingent 66 1/C
1ère Compagnie
- 3ème Peloton (GLR)

Les photos et légendes sont de René MARTIN

Pour agrandir la photo : clic sur la miniature et après visualisation : clic sur le bouton «Précédente» du navigateur pour revenir sur cette page

"Au CIT 152 de Laon du 2 mai 1966 au 22 septembre 1966.
Arrivé à Reggan le 23 septembre 1966 en avion (DC9 ou DC10).
Détaché à B2 Namous en novembre et décembre 1966.
Départ de Reggan le 13 mai 67 après avoir remis les locaux à l’ALN. Nous avons stationné à Béchar, du 16 mai au 27 juin 1967, puis toujours en camion (quels convois !) avons gagné Kébir d’ou nous sommes partis en avion (Breguet 2 ponts) de Bou Sfer, le 6 juillet 1967 au soir, pour atterrir à Mérignac. Nous étions environ 110 avec paquetage à monter dans le Breguet 2 ponts (colonel et autres).
A Béchar, nous étions dans un camp, avant le terrain d’aviation, et nous couchions sous des tentes, une route traversait le camp (comme à Reggan). Bien sûr cette fin a été assez mouvementée, c’était plutôt une entreprise de déménagement. Nous avions reçu des renforts de tringlots de France (La Rochelle).
Originaire de Charente, j’habite actuellement en Charente-Maritime. »

 

CIT 152 de Laon

Devant le Sherman
La taule
Retour du champ
de tir
Escalade du
tas d'ordures
Au pied du
tas d'ordures
Les grandes manœuvres

14 juillet 1966
à Laon

Le défilé
Aprés le défilé

GT3 à Reggan
B2 Namous, Mers el-Kébir et Bechar

Arrivée à Reggan
Bordj CCS (voir les noms sur les agrandissements)
Le GLR local
Route d'Hamoudia
1ère Compagnie
3ème Peloton
Alors tu viens?
(faire un tour
de garde)
1ère Compagnie
la silhouette de
CAPDUPUY
1ère Compagnie
le brigadier CARRÉ
du 3ème peloton
Dromadaires
aux environs
de Reggan
Reggan : un soir dans la chambre
En route pour la piscine à Reggan-Plateau
Reggan : Tiens un dob
Le 3ème peloton après le vent
de sable
Évacuation du sable, tout à
la main
Réparation de l'humido
À la décharge,
le comité d'accueil
À la décharge,
rien ne se perd
À la décharge,
le tri sélectif
Un petit dessin
et un écureuil
des sables
B2 Namous :
Entrée de la base
B2 Namous :
le GBO citerne 12m3
B2 Namous :
La banane
(un peu verte)
Retour de
B2 Namous
en C47
De garde
à Bechar
Le vaisseau du désert et son équipage
Sur le vaisseau du désert (en payant)
Vers Bechar :
les dunes de Ksabi
Encore du sable
Passage à gué
Le train
« La Rafale »
Station Shell
à Adrar
Convoi stoppé
à In Salah
le 10-02-67
Bivouac
à In Salah
le 10-02-67
Un camion planté
à In Salah
le 10-02-67
« Je n'ai pas besoin d'un GBO »
Les gorges de Mascara
La source à
Ain el Adjar
près de Saïda
Mers el-Kébir
Quelques conducteurs au sommet de la corniche
Mers el-Kébir
La rade vue
de la corniche
Zouave à
Mers el-Kébir
Mers el-Kébir :
Sur le port
Mers el-Kébir
Vue du poste de Légion où nous restaurions, en bas, les camions
Mers el-Kébir
Un GLR après un arrêt un peu brutal
Toujours à
Mers el-Kébir
Santa Cruz :
Vue d'Oran
Santa Cruz :
Église ou mosquée, au fond Oran
Les bases françaises du Sahara
Laissez-passer
du CIEES *
* CIEES : Centre Interarmées d'Essais d'Engins Spéciaux

Jean et René

 

LA BORNE

Dis-nous René, qu'est-elle devenue ?

 

«En effet, nous avons ramené cette borne de REGGAN à MERS EL-KÉBIR dans une caisse aménagée pour elle (il ne fallait pas qu’elle s’abîme).
Étant originaire de Charente ; il m’est arrivé de traverser le camp de la Braconne : (comme à REGGAN et BÉCHAR une route traverse le camp). Quelle surprise de voir cette borne installée sur le bord de l’allée face au poste de police de l’époque (bientôt 40 ans).
Combien de temps est elle restée là ? Peut être Jean-Louis s’en souvient il ?
Est elle remisée dans quelque endroit ou a t-elle terminée en morceaux ?
Que ceux qui savent nous racontent».
René MARTIN le 27 juin 2006


René un jour de garde


Les deux courageux conducteurs qui ont ramené la borne : René (à gauche) et Gérard
Au fond CONTANT (à gauche) et VOINET
Le GLR 567-846 à MERS EL-KÉBIR

 

« En réponse à ta question sur la borne :
Elle était installée en décembre 1967 quand j'ai quitté le GT515.
Faisant partie de l'amicale des Anciens, j'y suis passé à l'AG de juin 2006.
Plus de trace de borne bien que l'allée s'appelle toujours allée de REGGAN.
Par contre dans la salle d'honneur le fanion du 3ème GST et la rahla du colonel existe toujours ainsi que différentes photos.
Je peux te communiquer adresse de l'amicale.
Cordialement».
Lucien VANCOPPENOLLE – 66 2/B – le 1er août 2006

Rencontre, 43 ans après,
de Jean-Pierre FORGERONT
et René MARTIN
le 27 janvier 2009
à CHÂTEAU L'ÉVÊQUE (Dordogne)