Bernard POTIER
Appelé du contingent 66 1/A
2ème Compagnie – Chauffeur

 

CIT 152 à Laon le 16 janvier 1966
3ème GT à Reggan le 16 mai 1966

Les photos et légendes sont de Bernard POTIER

Pour agrandir la photo : clic sur la miniature et après visualisation : clic sur le bouton «Précédente» du navigateur pour revenir sur cette page


Je suis de la 66/1A, j’ai été incorporé le 7 janvier 1966 à Laon au C.I.T. 152 « La tristesse ».
Je suis arrivé à Reggan le 16 mai 1966 en reliquat avec la 66/1B car le peloton E.B. m’avait maintenu un peu plus que ma classe à Laon.
Le trajet s’est effectué en V.A.M. D.C.10, s’il vous plaît, avec hôtesse de l’air, le grand plus à cette époque. Le retour quant à lui fut en NORATLAS avec bagages et filets d’arrimage et sans hôtesse, bien sûr, mais c’était le retour.
Lorsque nous avons débarqué à Reggan Plateau, en sortant de l’avion, il faisait une chaleur à crever, nous avons tous pensé qu’il s’agissait de la chaleur des moteurs de l’avion.
Mais... il a fallu se rendre à l’évidence lors de notre embarquement à bord des G.B.C. entre Reggan Plateau et Reggan Ville plus le conducteur accélérait plus la chaleur était forte « le vent chaud », ce n’était plus la France.
Et puis tout s’est enchaîné, les classes Sahariennes, l’affectation à la 2ème Cie, les missions sur Béchar et In Amguel, et mon détachement à B2 Namous, je ne souviens plus du temps.
J’ai retrouvé avec joie votre site qui m’a, je vous l’assure, fait avoir la larme à l’œil, retrouver tous ces anciens tringlots après tant d’années.
L’amitié et la camaraderie irréprochables dans cette unité, nous étions militaires mais plutôt des conducteurs routiers sahariens, d’ailleurs en mission il n’y avait plus cette notion de militaire, c’était TOUS POUR UN, UN POUR TOUS.
Même durant ma carrière en Gendarmerie j’ai toujours ressenti ce bien-être que j’ai connu au GT.
C’est avec plaisir que je retrouve des noms : MELON – PAINCHART... et tous les autres.

 

CIT 152 à Laon
La 2ème Cie, à droite votre serviteur, les autres s'ils se reconnaissent
Notre char
bien-aimé
Le parcours
du combattant
Le repos devant le foyer avec qui ????,
à gauche Bernard
Au foyer : Bernard POTIER,
?,  ?,
Jean-Jacques PAINCHART
Devant la Cie à ma gauche Daniel POLLET,
les autres ???
La chambrée avec Jean-Jacques à ma droite et Blaireau les pieds sur la table, il a été rapatrié du GT suite à une hépatite
Votre serviteur sur GMC
Le petit GBO de la métropole
La Rolls du CIT
Pendant le
peloton E.B.
Toujours la guerre mais avec subsistances conséquentes
B2 Namous
À la recherche des scorpions
et des vipères cornues
Ce n'est pas un trois étoiles mais on s'y fait
Ce n'est pas Versailles, l'éclairage est à l'économie
Le départ
le matin
3ème GT, RIMA
et AIR
En route pour le centre d'essais
Sur un oued ou du
moins auparavant
Au centre d'essais
Un puits saharien
l'eau ???
L'hamada et le campement
du 3ème RIMA
En avant pour la
chasse à la gazelle
Le centre d'essais avec les tentes de décontamination
Même ici les meccanos
sont de la partie qui ???
THUILLIER à droite et POTIER sur le toit des latrines en pleine hamada
Le méchoui de gazelles, quel bonheur pour le RIMA mais un peu répétitif pour les tringlots
En route pour la
gazelle « Saharienne »
Toujours à la recherche d'animaux piquants
La pauvre petite bête,
vous dîtes GAZELLE
Les longs courriers du désert, ils ont fière allure
Il me semble que l'on l'appelait le mont
aux aigles mais ???
La base aérienne de B2, ici un DAKOTA le fleuron saharien et au fond la base
La piste pour B2 mais en haut plus de souvenir ???

Béchar
À l'arrivée sur Béchar
Le moyen de locomotion
dans le désert
La photo parle seule
La gare de Béchar
À la piscine de Béchar avec Bernard MERESSE à droite et ???
Toujours la piscine aussi bonne, il ne fallait pas avoir peur des bactéries mais
nous étions vaccinés

Reggan
À droite MELON au centre RAVAUD à gauche POTIER et dans l'eau GAMIN
à la 2
MELON, RAVAUD et GAMIN à la 2.
MOUGENOT et POTIER sur
les dunes derrière le campement
Deuxième en partant de la gauche votre serviteur lors des classes sahariennes
les autres noms ???
Le GBO incontournable
Le GLR prisé à l'arrivée
mais primé par le GBO.
Le GBO caisse bois moins esthétique que les ridelles fer mais tout aussi plaisant
L'espoir à l'arrivée vite estompé par la camaraderie
Sur la dune derrière le camp, la pâleur du "bleu"
Face à l'oasis de Reggan-Ville les noms ??? à gauche toujours « bibi »
À l'arrivée dans la cour du bordj des officiers avec ZUBA
À la CCS si mes souvenirs sont exacts
Ah ! le beau papier et quel bonheur mais aussi l'amertume de quitter
les copains, retour
au pays oblige


Même en fin de carrière TRINGLOT jusqu'au bout École 10 de conduite avec les jeunes « bleus »
pour les anciens.
Une Anectote ancienne :
C'est une anecdote qui m'a toujours suivie, en ce temps là j'étais affecté en unité moto sur autoroute et la nuit en patrouille, nous avions intercepté deux chauffeurs routiers de 38 tonnes qui faisaient la course tous feux éteints.
Bien sûr nous les avons « félicités » et « remerciés » comme il se devait. Excuse invoquée, ils rechargeaient leurs alternateurs ???????
Le lendemain, alors que nous parlions de ces chauffards au bureau, une voix se fît entendre c'était l'adjudant qui en ces termes nous répondit : « C'est bien, il ne faut pas être indulgent pour ces chauffards et de plus ils avaient toute la journée pour recharger leurs alternateurs ».