Bernard RASSON
Appelé du contingent 65 1/B
1ère Compagnie
- Conducteur GBO

 

Affecté au CIT 152 à Laon du 3 mars au 22 juin 1965 mais déplacé quelques semaines à Senlis pour cause d’épidémie au CIT.

Départ pour Marseille le 22 juin avec la SNCF.
Envol pour Reggan le 23 juin en Breguet deux ponts. Une tempête de sable ne permet pas l’atterrissage, demi-tour donc et escale à Béchar.
Départ de Béchar le lendemain matin toujours en Breguet et cette fois nous voilà à Reggan.

Retour en métropole le 17 mai 1966 par vol direct sur le Bourget pour la permission libérable de 1 mois et 14 jours mais je déclare rapidement une hépatite sévère dont je me tire miraculeusement (mais plus sûrement grâce aux bons soins reçus) après un long séjour à l’hôpital militaire de Lille.
Je suis finalement dégagé des obligations militaires le 2 septembre 1966.

 

Les photos et légendes sont de Bernard RASSON

Pour agrandir la photo : clic sur la miniature et après visualisation : clic sur le bouton «Précédente» du navigateur pour revenir sur cette page

 

CIT 152

Le 28 avril 1965
Bien malin celui qui se reconnaîtra.
Moi je suis l’homme à lunettes
au troisième rang en partant de la fin.


Le paquetage remis
avant de partir à Reggan.

 

3ème GT

C’est moi
Il fait soif !

Mon camion et moi
Avec le lieutenant ?
à la 12.7

Devant le poste de garde de la 1ère Cie.
À gauche William MASSON
Quelques-uns de la 65 1/B :
Debout de gauche à droite
Michel TALLEUX, Michel FARGUE (?), William MASSON. Accroupi Jean-Marie SOYEZ (sans doute)
Les loisirs :
Il fallait bien passer le temps.
Les bras ouverts c’est Maurice EVENNOU
Je ne me souviens plus des noms
mais l’homme aux lunettes c’est moi
L’homme debout à gauche
doit s’appeler Jean-Claude QUINTIN.
Il avait un palmarès de cycliste en Bretagne
C’est lui aussi au cours d’une séance
de lutte contre les punaises

L’équipe de foot du 3ème GT.
Je suis accroupi à gauche à coté de William MASSON.
Le deuxième debout à gauche c’est Jacques BREMOND.
Les autres ???
Match contre la Légion Étrangère
à Reggan-Plateau.
Ce jour-là j’étais le gardien de but du 3ème GT.
Je ne me souviens plus du score. Si quelqu’un s’en souvient ?

Les missions

Je n’ai des photos que pour deux d’entre-elles. En dehors des « leçons » de conduite pour les nouveaux et de déplacements dans les environs de Reggan (piste de Gao) pour consommer du carburant, j’ai effectué des allers-retours Reggan/Béchar, Béchar/Hammaguir et Hammaguir/Reggan. Quelques fois dans des conditions difficiles à cause de crues.
11 novembre 1965 du coté d’Igli
c’est moi sur le camion

Toujours le 11 novembre, le convoi pour Hammaguir est bloqué pour cause de crue de l’oued qu’il faut franchir.
Nous devons être à Igli et nous transportons des cuves d’acide nitrique, élément constituant
du carburant pour les fusées de type Diamant tirées à l’époque depuis Hammaguir.

Les réparations sont en cours pour
permettre le passage du convoi
On peut repartir.


Nouvelle mission en décembre 1965

Le DTS
de Béchar
Petite pause.
Je suis à droite, je ne me rappelle
plus du nom des collègues
Bivouac, avant de dormir
dans la caisse des camions
Le convoi du
coté d’Abadla
Rencontre
sur la route

Permission « spectacle » lors d’une précédente mission.
Le chef de détachement le MDL GUISEPPI.
Qu’est-il devenu ?

 

42 ans plus tard,. 14 kg de plus.
Je suis en retraite depuis 2 ans
après une carrière dans l’éducation nationale.
De cette aventure, je garde de très bons souvenirs et je suis content de m'être replongé dans ceux-ci grâce à l'initiative de Michel Fernez.
Grand merci à lui pour le travail qu'il effectue.