3ème Compagnie d'infanterie légère d'Afrique

Bataillons d’infanterie légère d’Afrique

Les bataillons d’infanterie légère d’Afrique (BILA), plus connus sous leurs surnoms de Bat d’Af’ étaient des unités de l’armée de terre française.
Contrairement à ce qu’on pense, ce ne sont pas des unités disciplinaires au sens strict. Elles ont néanmoins accueilli dans leur rang les jeunes hommes déjà condamnés dans le civil, au moment où ceux-ci devaient faire leur service militaire, et des militaires sanctionnés, après leur passage dans des compagnies de discipline. Cependant il est clair qu’il y régnait une discipline bien plus forte que dans les autres unités de l’armée. Initialement, les soldats du 1er BILA sont les Flore, ceux du 2ème Zéphyr, ceux du 3ème Chardonnet, puis le surnom de Joyeux s’impose pour tous, bien qu’on entrevoie encore celui de Zéphyr.
Les soldats des BILA s’étant distingués le 6 février 1840 à la bataille de Mazagran, ce jour devient la fête des BILA.

3ème bataillon d’infanterie légère d’Afrique


Créé en 1857 et stationné à Bône puis à Tataouine. Il est dissout en 1932, et ne renaît qu’en 1951. Il passe à Fort Flatters en 1960, et à Reggan en 1963. Il devient la 3ème Compagnie d’infanterie légère d’Afrique (CILA) dans les années 60, passe à Mers el-Kébir en 1967 et est finalement dissoute le 31 mars 1972 à Obock.

 

Voir l'article du Général (2S) Serge DOUCERET : Les Bat' d' Af''